Historique

Devant le manque d'autonomie des centres de soins dans les pays en développement, lié surtout au manque de médicaments, l'acupuncture est apparue comme particulièrement bien adaptée. 

Acupuncture Sans Frontières a été créée en France le 23 février 1992 et les premières missions ont eu lieu dans des camps de réfugiés tibétains dans le nord de l'Inde. L'acupuncture humanitaire et solidaire était née. Depuis, d'autre centres Acupuncture Sans Frontières (ASF) ont vu le jour : ASF Suisse en 1996, ASF Belgique en 2004, et depuis, ASF Pyrénées, ASF Québec, Acupuntura Para El Mundo en Espagne, ASF-Chine et ASF-Portugal.

L'objectif d'Acupuncture Sans Frontières est de former des praticiens en acupuncture, offrant ainsi aux populations concernées un moyen thérapeutique efficace et complémentaire de ceux déjà en place, que ces derniers soient issus de la médecine moderne ou de la médecine traditionnelle. 

Un traitement sans médicament peut alors être accessible pour des patients démunis. Aujourd’hui, cet objectif est encore loin d’être atteint dans tous les pays en développement, mais l’association reste fidèle à sa vocation et renforce encore ses actions. 

Uniquement composée de bénévoles, Acupuncture Sans Frontières œuvre donc depuis plus de vingt ans, auprès des équipes médicales et soignantes d’Afrique, d’Asie et d'Amérique, afin qu'elles disposent de structures de soins de plus en plus autonomes. 

Le 20 novembre 2004, les centres ASF réunis lors d'une journée d'information à Genève, ont décidé de créer une structure internationale devenue effective le 9 février 2005. 
Acupuncture Sans Frontières International s'est doté de trois commissions - éthique, administrative et pédagogique - commissions composées des délégués des différents centres ASF et fonctionnant en étroite collaboration avec eux. Seuls les centres ASF ayant reçu l'agrément d'ASF-I bénéficient de son soutien.